voilacestdit

voilacestdit

Baisse la pression tu nous les gonfles (Episode 4)

A la manière de San-Antonio


Baisse la pression tu nous les gonfles

Episode 4


8

LE MANAGEMENT S'EMMÊLE

T'as compris la situasse, elle est pas terrible  avec des locdus un  brin remontés, y a intérêt à calmer le jeu. Voila ce que se dit Number Ouane après avoir conciliaboulé avec lui-même (une nuit de pleine lune).

Ce sidi, c'est pas tout de se construire un bath petit cinéma portable, la réalité des fois te rejoint là où tu ne l'attends pas, et ça fait comme du contrecarre !

En l'eau cul rance, le  premier vibrachoc vient du grand timonier, alias Grand Boss, qui se penche vers les étranges lucarnes<!--[if !supportFootnotes]--> (TF1 au journal de 20H00) et déclare tout de go qu'il est pas contre, et même qu'il est pour,  la semaine des 4 jours étendue à tous, y compris à lui-même ! Mince : on a dit éguesactement le contraire aux locdus, tu crois que ça peut faire un peu désordre ?

Certains  pensent ouvertement que ça fait en tout cas un peu méli mélo et qu'il faudrait préciser la position de la direction !

Un autre joli coup va arriver de Grenobole,  toujours à la pointe du combat, pour le meilleur et le pire.

Voila qu'Orangina (AM) s'agite ! Mais de quoi donc il s'agite ? C'est simple : il découvre et fait savoir qu'on perd son temps à discuter temps (ou : tant ?) de travail ! Tous les employés doivent être motivés. Certes la motivation, c'est comme qui disait notre pohète<!--[if !supportFootnotes]--> [Georges Brassens] de la bandaison,  "ça ne se commande pas", mais quand même, nos employés ont de quoi être zheureux s'ils ont de l'ambition, foin de nous ces histoires d'accord<!--[if !supportFootnotes]--> !

Grand Boss va devoir inter-venir pour préciser sa position, parce qu'on lui prête beaucoup trop d'intentions qui ne sont pas les siennes, que ce soit en interne ou à l'extérieur d'HP, y compris un certain Mr LER (de rien), décidément non : HP n'a jamais milité pour la réduc du temps sauf à limiter l'oseille !

Voilà qui a de quoi mettre un therme à l'échauffement des esprits.

Peut-être, mais t'étonnes pas du jeu du management dans ces circonstances, c'est compréhensible :  "manager", il y en a qui disent que ça vient de "ménagère" (tu vois le tableau) : alors, de temps en temps, le management fait du remue-ménage ! quand ce n'est pas du remue-méninges<!--[endif]-->, ou alors il joue la ménagère apprivoisée ?

D'autres disent que ça vient de to manage "manier" :  là,  tu sens poindre la manipulation ! Ton serviteur, il croit plutôt que ça vient peut-être de "manège" : tournez manèges ! Ca c'est un morceau d'idée qui me trotte par la calbombe,  ça  serait  une  bonne explicance,  tu crois pas ?




9

J'AIMERAIS AVOIR UN MESSAGE UN PEU POSITIF

A VOUS TRANSMETTRE

JE  N'EN AI PAS

EST-CE QUE DEUX MESSAGES NEGATIFS CA VOUS IRAIT  ?

La confusance du management était un peu parvenue aux esgourdes des locdus : ils avaient eu ouï-dire (et oui-dire), certains avaient même de leurs zyeux vu le journal de 20 heures dans les étranges lucarnes<!--[if !supportFootnotes]--><!--[endif]-->, et ils y allèrent de leurs tracts pour dénoncer les prises de position de la direction dans les négoces qualifiées de rétrograde.

Number Ouane remet un projet complet, mais la réception est duraille. Ainsi, souventes fois, nos élans de l'âme glissent-ils sur les peaux de banane de l'incompréhension.

Les CéGéTeux dénoncent les mauvaises-zintentions de la direction. "Bonjour la déréglementation" qu'ils titrent, et de lister tous les zavantages-zaquis qui vont sauter<!--[if !supportFootnotes]--><!--[endif]--> !

La CéQFDéTé, elle, se risque à un diagnostic : "La direction HPF "souffre" d'immobilisme!!!" et fait un triste constat : la direction "campe" sur ses positions, elle "se retranche de façon indécente dans sa tour d'ivoire" (Anne, ma soeur, t'y vois rien venir ?).<!--[endif]-->

Les temps sont durs, t'imagines le tableau ! La direction dans sa touraille  : "Il ne nous restait pour asile que cette tour d'ivoire ... où nous montions toujours plus haut pour nous isoler de la foule" [Gérard Nerval], pendant que l'aiguille fait le tour du cadran,  et les protagonistes le tour de la situation...

Essaie de rassembler ta gamberge pour qu'elle foire pas dans tous les sens ! Tu vas pas faire la brasse coulée dans la choucroute ? L'éguesistence serait-elle pas une louperie gigantesque ? S'agit malgré tout de retrouver son équilibre. On doit tenter de vivre ! Qu'est-ce qui me choit sur la hure soudain ? A quoi bon te casser les roupettes avec ça ? - se dit Number Ouane.

Et il alla son chemin, bien décidé à en découdre s'il le fallait : "La peur de tomber sur un os ne nous empêchera jamais d'oser" [réclame HP] "Pour échapp(er à la meute, il suffit d'un peu d'audace"  [encore la réclame HP]

Number Ouane va donc oser. Oser quoi ? Tu le sauras au prochain épisode !


  10

CONFESSE

Un étrange silence régnait dans la cathédrale d'Evry nouvellement construite, depuis peu ouverte occulte. L'heure était matinale. L'horloge marquait six heures trente<!--[endif]--> (tu te souviens, c'est la pire heure que puisse indiquer une horloge) du matin. Dehors l'air était frais, que c'était pas un "frais plaisir" (comme disent les Alsaciens parlant de Coca-Cola) et dedans l'air piquait au vif aussi. Une porte grinca, deux ombres se profilèrent.

Après avoir fait un arrêt central, elles se dirigèrent vers une boîte à confesse.

A l'intérieur, le chanoine (ça devait en être un) se gratta un peu la gorge pour s'éclaircir la voix, espérant dissiper ainsi l'obscurité. Il essayait d'apercevoir ses pénitentes à travers la grille de bois du confessional. La pénombre du lieu rendait son examen difficile. Pourtant il captait plus ou moins une chevelure brune d'un côté, un brin rousse de l'autre.

Il murmura d'une voix mansuète :

- Dites-moi tout, mes enfants; dites-moi bien tout si vous voulez obtenir une bonne absolution qui lave plus blanc que blanc.

Mais les deux donzelles éprouvaient de la difficulté à s'épancher.

Le digne ecclésiastique se fit plus pressant :

- Vous savez, mes poules, vous êtes là pour essorer vos consciences. Il n'éguesiste rien que vous ne puissassiez me dire !

Cependant, les donzelles continuaient de stagner dans les mutismes les plus hermétiques.

- Je vois, soupira le chanoine, vous faites un coinçage; faut que j' vous aide. On commence par le début : le temps, comment que vous l'avez consommé, le temps, et d'abord est-ce que vous avez consommé ?

Les deux donzelles rougirent, ce qui eut un effet curieux dans l'obscurité ambiante, mais le brave ecclésiastique n'en eut cure, car il confondait assez souvent le rouge et le vert, au point d'ignorer les feux de la circulation, ce qui - Dieu lui pardonne ! - avait pu provoquer incidemment quelques menus accidents (qui n'arrivent qu'aux autres !) sans trop de conséquences pour sa personne, protégé qu'il était par une image de Saint-Christophe, collée sur son pare-brise près de la vignette, laquelle venait d'être renouvelée, portant le millésime de la nouvelle année, l'ancienne ayant été bien difficile à décoller, qu'il n'en décolérait pas, mais Dieu pardonne encore, un petit mouvement d'humeur ça met un peu en forme, et l'humeur c'est quelque chose qu'il faut bichonner, rapport à la santé, et l'humour aussi est à cultiver, c'est comme l'humus, d'où vient d'ailleurs le mot humour, si tu ne le savais pas je te le dis, l'humus étant une sorte de terreau, et voila qui ramène l'ecclésiastique sur terre, et subséquemment dans la boîte à confesse, où les donzelles ne mouftent pas plus, que ça en devient gênant, parce que ça ne fait pas avancer notre histoire, et peut-être tu t'impatientes.<!--[endif]-->

L'homme d'Eglise toussota, pour reprendre la converse, et tâcher de tirer les verdunés des donzelles. Il était aux prises avec ce problème délicat et embistrouillant : faire advenir l'aveu.   

Celui-ci n'advint, en partie,  qu'après un nouveau silence : les donzelles finirent par s'épancher à voix très basse, avouant qu'elles avaient consommé, mais comment ? Leur voix ne franchit pas la grille de façon audible...

Le confesseur fila  2 Paters 3 Aves que ça ne peut pas faire de mal, et les donzelles s'en repartirent l'une après l'autre, la CéGéTeuse d'abord, la CéQFDéTiste ensuite.

L'ecclésiastique sortit de sa guitoune et se dirigea vers la sacristie pour retirer son aube comme le jour se levait.

- Merdouille ! soupira Number Ouane d'une voix qui manquait un tantisoit de dévotion : c'est bien difficulte de leur arracher quelquechose à  ces locdues, t'as beau leur ziziller la pensarde, va savoir ce qu'elles gambergent et comment elles consomment le temps !

<!--[if !supportFootnotes]-->

<!--[endif]-->


25/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres