voilacestdit

voilacestdit

Chaos et création

 

Dans la suite de son billet  La politique à l'image de la société, un monde qui se défait mon épouse Chantal poursuit sa réflexion :

 

 

Chaos, dans la mythologie grecque, est une entité primordiale dont naît l'univers. Chaos  est aussi un concept religieux qui définit l'univers avant l'intervention de Dieu (c'est le tohu-bohu de la bible). En somme, le chaos primordial est ce qui précède la création. Nous pouvons également emprunter cette parole de Nietzsche : "Je vous le dis, il faut avoir encore du chaos en soi pour enfanter une étoile dansante". Ces mots laissent entendre que le chaos est nécessaire à la naissance - métaphorique - d'une étoile. Par analogie, considérons le chaos actuel comme celui qui précède et annonce une nouvelle création. Il s'agit par là d'adopter un autre angle de vue sur la situation  présente aux allures chaotiques que nous traversons, significative d'une période de crise et de transition.

 

Les synonymes de chaos : abime, anarchie, bordel, brouillamini, confusion, débâcle, désordre, mêlée sont des mots inconfortables, qui mettent mal à l’aise et génèrent la peur ; même si le retour aux sources du sens du mot nous rappelle que le chaos précède la création et laisse penser que celui-ci contient la "matière" dont émergera un nouvel ordonnancement.

Nous redoutons particulièrement ces affrontements d'énergies incontrôlables, qui vont dans tous les sens et les dégâts de tous ordres mais surtout humains. 

 

Dans le chaos, l'absence de sens, voire le non sens, l'insensé nous déconcertent et nous insécurisent. En effet, à partir d’un certain stade, ce qui faisait sens ne fait plus sens et ce, d’une manière irréversible. Plus on s'obstine à remettre du sens avec la logique antérieure, plus on s’enfonce dans le non sens et l'insensé ;  le point de non retour est atteint. La seule issue consisterait à aller de l’avant, vers du neuf ; mais il y a un sentiment de blocage car la vision du futur n'est pas claire et les chemins ne sont pas balisés.  Jean de la Croix écrit : « Si tu ne sais pas où tu vas, prends des chemins que tu ne connais pas ». Ces paroles ont de quoi nous déconcerter car elles ne font que renforcer notre double incertitude : si on ne sait pas où l’on va, à plus forte raison on ne sait quel chemin prendre. D’où le désarroi et toutes les formes individuelles et sociales d’insécurité (colère, dépression, découragement, revendication, régression, comportements insensés…). Alors ? Cela suppose un changement de "cheminement"  radical. Jean de la Croix nous déconcerte encore davantage quand il affirme : « Si un homme veut être sûr du chemin qu’il doit suivre, qu’il ferme les yeux et marche dans l’obscurité ». Quel paradoxe ! 

 

A ce stade, je me tourne vers l’intérieur, en moi-même, pour faire appel à mon expérience personnelle car je me heurte à une difficulté pour comprendre ces paroles et avancer dans la réflexion. Je fais le parallèle entre le chaos que  j’évoque d’une manière un peu générale et le chaos qui m’habite. Comment est-ce que je réagis face au chaos quand j'y suis confrontée, dans une situation de crise par exemple ? Je constate que l'état chaotique, en me délogeant de mes certitudes, en me déstabilisant, me met devant un choix simple mais radical : me remettre en question quel qu'en soit le prix, ou m’effondrer et me laisser agir par les mécanismes de défense que je décrivais plus haut. Ce que je vis alors effectivement, c’est une perte de sens et une inefficacité à remettre de l’ordre à l'aide du modèle antérieur qui me guidait et qui fonctionnait jusqu'alors…  J'éprouve que mes repères rationnels, mes façons habituelles de construire, ma volonté, mes ressources conscientes sont inopérants. Alors, qu’est-ce qui me permet d’avancer, ou d'abord, plus trivialement, de m’en sortir, ou encore, plus vital, de garder la tête hors de l’eau ?

 

Accepter de traverser le chaos, avec  foi en une création à venir mais qui n'est pas palpable, et être en recherche vigilante de sens, sachant que seule la vie a le secret de la création et de l'enfantement; mais qu'il nous appartient d'accompagner cet enfantement. Cela suppose de ma part un changement radical de perspective et de logique de référence. J’avance dans l'obscurité, sans connaître le terme ni le chemin, empruntant, à tâtons, des parcours que je ne connais pas.  Ce sont souvent mes ressources instinctives, mes intuitions qui me guident,  comme dans les situations extrêmes de survie, où l’on réagit d’instinct  parce que nos moyens de réflexion sont dépassés et que ces instants sont fulgurants. Cependant, la position initiale que j'adopte est d'une importance primordiale : est-ce que je choisis de me laisser aller, d’être victime, ou est-ce que je choisis le combat de la vie en me glissant dans son courant ? Est-ce que j'ai foi en la naissance d'une étoile ? C’est cette posture qui contribue à guider mes façons d'agir dans le chaos intérieur ou extérieur. A ce titre, les paroles de Jean de la Croix illustrent bien ma démarche.

 

J'avance avec prudence sur ce terrain de réflexion car notre société est peu familière avec ce genre de considérations. L'occident a progressivement évincé la dimension spirituelle du champ humain ; il a réduit l'esprit à la pensée logico-rationnelle et au mental. D'ailleurs, le mot même de spiritualité est devenu suspect, peut-être aussi  à cause de sa trop grande connotation religieuse. C'est pour cela que j'emploierais plutôt le terme d'intériorité, même s'il n'apparaît pas totalement convaincant ? 

Le rejet de cette dimension est concomitant à l'emprise toute puissante du rationalisme scientiste dans notre culture, mais aussi des comportements générés par la société de consommation et le matérialisme ambiant.

Cette réduction de la vie de l'esprit fait partie de nos limites, de notre blocage actuel et participe à l'état de crise que nous traversons. De plus, il s'agirait de retrouver la pleine dimension, le plein emploi de nos ressources d'intériorité pour contribuer à l'enfantement d'un monde nouveau.

 



04/04/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres