voilacestdit

voilacestdit

Ismalisation radicale. La peur.


Je souhaite réagir sur ce blog au texte suivant qui m'a été communiqué :


"Voici ce que vient de déclarer Mohamed Sabaoui, jeune sociologue de l'université catholique de Lille, d'origine algérienne, naturalisé français :

Notre invasion pacifique au niveau européen n'est pas encore parvenue à son terme.
Nous entendons agir dans tous les pays simultanément. Comme vous nous faites de plus en plus de place, il serait stupide de notre part de ne pas en profiter. Nous serons votre Cheval de Troie. Les Droits de l'homme dont vous vous réclamez, vous en êtes devenus les otages.
Ainsi, par exemple, si vous deviez vous adresser à moi en Algérie, ou en Arabie Saoudite, comme je vous parle maintenant, vous seriez, dans le meilleur des cas, arrêtés sur-le-champ.
Vous autres, Français, n'êtes pas en mesure d'imposer le respect à nos jeunes. Pourquoi respecteraient-ils un pays qui capitule devant eux. On ne respecte que ce qu'on craint.
Lorsque nous aurons le pouvoir, vous ne verrez plus un seul de nos jeunes mettre le feu à une voiture ou braquer un magasin... Les Arabes savent que la punition inexorable que mérite chez nous le voleur, c'est l'amputation d'une main.

Et, toujours du même Mohamed Sabaoui lors d'une interview récente :

Les lois de votre République ne sont pas conformes à celles du Coran et ne doivent pas être imposées aux musulmans, qui ne peuvent être gouvernés que par la Charia.
Nous allons donc oeuvrer pour prendre ce pouvoir qui nous est dû.
Nous allons commencer par Roubaix, qui est actuellement une ville musulmane à plus de 60%. Lors des futures élections municipales, nous mobiliserons nos effectifs, et le prochain maire sera musulman. Après négociation avec l'Etat et la Région, nous déclarerons Roubaix enclave musulmane indépendante comme le Kosovo et nous imposerons la Charia (loi de Dieu) à l'ensemble des habitants.
La minorité chrétienne aura le statut de Dhimmis. Ce sera une catégorie à part qui pourra racheter ses libertés et droits par un impôt spécial. En outre, nous ferons ce qu'il faut pour les amener par la persuasion dans notre giron. Des dizaines de milliers de Français ont déjà embrassé l'Islam de plein gré comme Frank Ribéry, Garaudy et d'autres, pourquoi pas les chrétiens de Roubaix ?
Et puis, avec l'entrée prochaine de la Turquie en Europe, c'est plus de 80 millions de musulmans qui circuleront librement et se chargeront d'islamiser toute l'Europe. Actuellement à l'université de Lille, nous mettons sur pied des brigades de la foi, chargées de 'convertir' les Roubaisiens récalcitrants chrétiens, ou juifs, pour les faire rentrer dans notre religion, car c'est Dieu qui le veut ! Si nous sommes les plus forts, c'est que Dieu l'a voulu.
Nous n'avons pas les contraintes de l'obligation chrétienne de porter assistance à l'orphelin, aux faibles et handicapés. Voir votre Soeur Emmanuelle. Nous pouvons et devons, au contraire, les écraser s'ils constituent un obstacle, surtout si ce sont des infidèles"



Quelle réactions avoir par rapport à ce texte -  une fois passé l'émotion que cela suscite, assez nécessairement ? J'ai réagi pour ma part en trois temps.

En premier lieu, j'ai souhaité ne pas laisser passer, sans plus. J'ai renvoyé le message suivant :

"J'entends.
Mais je pense que ce serait tomber dans un piège que de vouloir, en réponse à ce type de provocation, mettre entre parenthèses nos valeurs et agir à leur égard selon leurs propres... 'valeurs' (?)
L'auteur supposé dévoile la stratégie qu'il fait sienne : c'est la stratégie du 'Cheval de Troie'.
La question pour nous : comment agir de notre côté, si nous sommes informés (et nous le sommes donc), que ce type de stratégie est ou serait à l'oeuvre ?
Je n'ai pas la réponse... A tout le moins  développer une 'veille'...".

Deuxième temps. Je me suis posé la question : au fait, qui est ce Mohamed Sabaoui ?
La réponse sur internet a été immédiate. On y apprend que le personnage est totalement inconnu de l'université catholique de Lille, qui se fend d'un communiqué tout express dénonçant les propos tenus.

Troisième temps. Alors ? Le personnage serait-il inventé ? D'où viennent ces propos ? Deux pistes possibles : ou de milieux islamisants radicaux, ou de milieux bien de chez nous. Dans les deux cas, on joue sciemment avec la peur. Et cela n'est pas acceptable.

Cela n'est pas acceptable parce qu'avec la peur on peut déclencher n'importe quoi - qui très vite n'est plus maîtrisable. Si ce texte a été écrit dans ce but (ce n'est qu'une hypothèse) la manipulation est méprisable.

Je prends ce texte -  quelle qu'en soit l'origine - pour l'expression d'une forme de totalitarisme. Face au totalitarisme -  Hannah Arendt nous l'a appris - le seul chemin, la 'méthode' (sens étymologique : le chemin), c'est de tenter de penser le phénomène, faire jouer la raison, à l'encontre de l'émotion.

Mais quel est le moment et le lieu concernant le déploiement de la question ? Qui la porte au langage en la pensant ? Y a-t-il une place pour ce déploiement ? Ne faut-il pas - préalablement - créer cette place ?  A quelles conditions ? Le vide de la pensée est-il l'envers du trop-plein de la civilisation ?

Un buisson de questions...



28/05/2010
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres