voilacestdit

voilacestdit

La France en mode "erreur système"

 

 

Le pays va économiquement très mal. Ce n'est pas un scoop mais le constat s'impose à tous. Il faut donc réagir. Mais la saignée brutale qu'on impose au malade est-elle la bonne solution ?

Réduire le déficit à 3% du PIB peut être un objectif à moyen terme ; le viser à court terme, dans la situation où se trouve le pays, à marche forcée, a "un côté absurde" dixit [le 15/10/2012] Claude Bartolone, le président de l'Assemblée nationale soi-même ! Et supposons que ce but, on l'atteigne à court terme : il ne restera plus à la population, exsangue, sidérée, qu'à contempler le résultat atteint, mais le malade sera cloué sur son lit, rendu encore plus incapable de se lever et marcher. L'activité, l'esprit d'entreprise, ce qui fait le ressort d'un corps vivant sera cassé.

Viser le court terme est aberrant ; mais quid de la méthode, quand bien même on se donnerait une échéance plus raisonnable dans les circonstances actuelles ?

Une ménagère qui n'a pas assez de sous dans son porte monnaie commence par réduire ses dépenses. Si la règle des trois tiers a un sens [ça marche pour le pastis], il aurait fallu viser 20 milliards de réduction de dépenses pour 10 milliards de recettes nouvelles - et non l'inverse.

La partie aisée de l'opération, c'est de voter des recettes nouvelles. La partie est aisée à voter - les résultats sur l'ensemble de l'économie incertains.

La véritable partie se joue sur la réduction des dépenses. La mobilisation "juste"  peut assurément se faire autour d'un objectif partagé par la nation de contrôle et de réduction des dépenses.

La gabegie de l'État offre de belles opportunités d'économies. On s'imposerait de donner obligatoirement suite aux observations de la Cour des comptes - au lieu qu'elles tombent au fond d'un tiroir - qu'une partie conséquente des économies serait trouvée. Ajouter la réduction drastique du train de vie de l'État [ce train de vie fastueux monarco-républicain : une exception française encore plus choquante par les temps que nous traversons]. Ajouter un renforcement de la lutte contre les fraudes [sociale, fiscale etc.] : est-on si loin de la situation d'un pays en déshérence, quand j'entends l'avocat de l'élue écologiste de Paris 13 mise en examen dans une affaire de blanchiment d'argent, affirmant que sa cliente n'a rien à voir là-dedans ajouter tranquillement « Si on devait lui reprocher quelque chose, ce serait tout au plus le fait de ne pas avoir déclaré ces 350000 € au fisc» : "tout au plus"! ... et venant d'une élue, qui n'entend pas pour autant [si peu ?] démissionner.

Surtout ajouter ce volet : lancer une grande campagne citoyenne de sensibilisation à la réduction des dépenses à tous les niveaux de consommation (santé...) dans le but de responsabiliser et partager en commun l'objectif de maintenir et pouvoir transmettre aux générations qui nous suivent le système de solidarité hérité de nos aînés, qui a sens.

Tout ceci supposerait une mobilisation commune, que seule peut entraîner une vision, quelque chose de grand qu'on a envie d'atteindre, qui fait rêver. Un chiffre ne fait pas rêver.

La France est en mode "erreur système".

 

Suivez-moi sur Twitter : @voilacestdit

http://twitter.com/#!/voilacestdit



15/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres