voilacestdit

voilacestdit

"Merde à la fin ! Vous ne comprenez rien !"

 

 

Notre pratique démocratique a beaucoup de qualités mais un défaut, rédhibitoire : la coupure du peuple avec ses représentants. Dernière illustration en date, ce cinglant : « Merde à la fin ! Vous ne comprenez rien ! » d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, déniant à l'adresse d'un journaliste cumuler deux mandats : ministre et conseillère régionale (de fait, dit-elle en jouant sur les mots, conseillère régionale, c’est un mandat, et ministre, une fonction...).
 
Au-delà de l’anecdote, de cet énervement de la ministre, la réponse peu amène est symptomatique du fossé qui sépare les gouvernants des citoyens. Le lien de confiance entre les uns et les autres, essentiel en pratique démocratique, est rompu lorsque, assez régulièrement, les dits citoyens sont en quelque sorte renvoyés à leur ignorance : « Vous ne comprenez rien ! » 
 
On se souvient de Thomas Thévenoud, éphémère secrétaire d’État au commerce extérieur, déchu de ses fonctions pour avoir omis de payer ses impôts pendant plusieurs années, atteint, disait-il, d’une étrange maladie, inconnue de la Faculté, la « phobie administrative ». La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a bien déploré que [cette affaire] vienne «alimenter le sentiment d’impunité des politiques […] ça jette le discrédit sur absolument tout le monde » [LCI, 10 septembre 2014], ses pairs, Valls, Cambadelis, ont eu beau l’inciter à démissionner - Thévenoud est toujours député (discrètement : il a passé la main à un autre député pour gérer les suites de la « loi Thévenoud » censée gérer les rapports entre les taxis et les VTC).
 
Le citoyen s’indigne ? Thévenoud, quant à lui, « refuse qu’on se rachète une morale à bon compte sur [son] dos » alors qu’il affirme avoir « corrigé [ses] fautes ». Il compte « se battre » sur la base du principe juridique « non bis in idem » , qui pose qu’on ne peut être sanctionné deux fois pour la même faute » et prévient qu’il « [peut] aller jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme » [interview à Libération du 2 juin 2015].
 
On se souvient de Jérôme Cahuzac, ministre du Budget déchu de ses fonctions, qui « droit dans les yeux » ment devant la représentation nationale en jurant ne pas avoir, n’avoir jamais eu de compte caché à l’étranger… Le procès Cahuzac s’est récemment ouvert - mais a été aussitôt reporté au 5 septembre pour cause de recours à la "question prioritaire de constitutionnalité » (QPC), les avocats de Cahuzac contestant, ici aussi, la double poursuite, à la fois pénale et fiscale : « Double poursuite, double sanction! », a dénoncé la défense. Comme si,  pense le citoyen ordinaire que je suis, le fait d’avoir payé ce qui était dû au Trésor public, donc d’avoir réglé le volet fiscal, dispensait de rendre des comptes sur le deuxième volet, pénal.
 
Ces affaires ne contribuent pas à resserrer les liens de confiance entre citoyens et gouvernants.
 
Tout aussi ravageurs, sous une autre forme, sont les discours des élites perçus comme des discours de mépris social, lorsque est sous-entendu, voire explicitement exprimé, que la population n’est pas apte à comprendre ce qui arrive dans le contexte de la mondialisation, du libre-échange, de l'affaiblissement des repères traditionnels (modèle social, travail, famille, éducation etc.) - nous aurions le malheur de vivre dans un pays rétrograde, replié sur lui-même, raciste, irréformable, « la France moisie » (Philippe Sollers)… dont la voix compte bien peu puisqu’aussi bien on la contourne cyniquement, comme il en a été du non au référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel européen - une forme grave de mépris vis-à-vis du suffrage universel ; ou comme il en est des programmes sur lesquels on se fait élire, mais dont on se détourne une fois élu...
 
Nous allons entrer dans un cycle extrêmement pénible de pseudo-débats et déclarations vides, promesses vaines, faux-semblants etc. précédant l’élection présidentielle. Mon attitude quant à moi sera de fermer le poste et m'occuper l’esprit à autre chose.
 
 
 
clap_fin_1__1_.gif
Clap de fin
 
 
 
 


24/03/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres