voilacestdit

voilacestdit

Stéphane Hessel, comme l'espérance est violente

 

 

La disparition de Stéphane Hessel a provoqué un véritable tsunami médiatique. Beaucoup sans doute auront découvert à cette occasion la part exceptionnelle de la vie de cet homme courageux, résilient, qui refusait d'accepter la fatalité du monde.

Avec sa vie, il sculptait un monde autre. Et c'est sans doute ce qui explique l'extraordinaire retentissement - bien au-delà de la qualité du discours - de son opuscule au titre impérieux Indignez-vous.

Que nous dit, à travers le témoignage de sa vie, Stéphane Hessel ? Indignez-vous ! C'est-à-dire : Ne vous résignez pas. N'acceptez pas. Bougez-vous. Mettez-vous en mouvement. Exprimez votre colère.

Spinoza, dans la troisième partie de l'Éthique consacrée aux Affects, écrit : "Nous pouvons définir la Pitié comme une Tristesse née du malheur d'autrui. De quel nom nommer la Joie qui naît du bonheur d'autrui, je ne sais pas [...] Mais nous appellerons Indignation la Haine envers celui qui a fait du mal à autrui".

Il ne faut pas édulcorer les mots. L'indignation est un mouvement [fort comme la Haine c'est-à-dire fort comme l'Amour] qui met hors de soi contre : contre qui, contre quoi ? Ce n'est pas toujours clair ; parce que l'indignation est provoquée par la violence de l'injustice et l'injustice avance souvent masquée. Dans le monde dépersonnalisé, anonyme qui est le nôtre, tout, de plus en plus, avance masqué - démasquer est un devoir.

L'indignation met en mouvement ; elle trouve son accomplissement, son aboutissement, quand elle se transforme en engagement. S'indigner jusqu'au bout, c'est s'engager pour. Pour un monde autre, qui remet l'Homme, l'Homme fraternel, soucieux du bonheur d'autrui, et de la préservation de notre "maison commune",  au coeur de tous les projets.

La "leçon de vie" [comme on disait jadis] de Hessel :  Pas de grandes prises de parole, pas de discours, mais, dans la vie, des postures personnelles, des engagements collectifs pour un monde autre.  Tous ces commencements dont Edgar Morin  a relevé la forme de résistance et la valeur d'espérance. De ces commencements, toutes ces "semences de l'avenir dans le présent, souvent modestes voire invisibles" que la revue, justement intitulée Commencements, animée par mon ami Thierry Groussin, nous invite à repérer pour nous en inspirer.

Stéphane Hessel aimait la poésie, c'était une de ses ressources, sollicitée dans sa vie de combat. Il citait souvent ce vers d'Apollinaire : "Ah comme l'espérance est violente" !

 

 

Commencements

association The Co-Evolution Project

http://co-evolutionproject.org/



03/03/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres