voilacestdit

voilacestdit

Stromae en jachère

 

 

Le chanteur belge Stromae, âgé de 29 ans, qui s’est fait connaître avec des chansons emblématiques comme « Formidable » ou « Papaoutai », vient de décider de se mettre en retrait « deux, trois, voire quatre ans », le temps de digérer son succès : « Je pense que le succès du deuxième album [Racine carrée] a été tel que cela va me prendre du temps pour retrouver une vie normale et être normal moi-même. Peut-être que je vais laisser passer deux, trois, voire quatre ans avant d’en faire un autre, je n’en sais rien. » 


Stromae est un phénomène. Certains le comparent à Jacques Brel. Musicalement la comparaison ne vaut pas, car il mélange des genres : le rap, le slam, l’électro  - inconnus de Brel ; mais je sens dans les textes une parenté, due sans doute à l’accent de sincérité qui les sous-tend. Les textes de Stromae ne sont pas autobiographiques mais inspirés par la vie. L’intime est à la source de l’inspiration.

Mais l’intime, je le comprends, peut devenir étranger à trop s’exposer. D’où cette tension entre l’intime et le général qui traverse une chanson comme « Papaoutai »  [Papa où t’es] .

Stromae (de son vrai nom Paul Van Haver) est né à Bruxelles en 1985, d’une mère belge flamande et d'un père rwandais, appartenant à l’ethnie tutsi. Le père quitte le domicile familial peu après la naissance de Paul ; la famille apprendra sa mort en 1994 durant le génocide au Rwanda. 

Stromae confie dans une interview  :  « J’ai eu du mal à écrire cette chanson [« Papaoutai » ]. J’ai déchiré les premières versions car il y avait de la colère dedans : c’était l’adolescent qui parlait. J’ai tendance à être moralisateur et je déteste cela. C’est trop facile de condamner. Avant de juger, je veux voir ce que je vais faire de ma vie. Maintenant que mon père n’est plus là, à quoi bon l’interroger ? Mon père était rwandais, il a disparu pendant le génocide quand j’avais 9 ans, je ne l’ai appris que plus tard. Même avant sa mort, je ne le connaissais que très peu […] Ma vraie souffrance est que je ne saurai jamais qui était vraiment mon père. » [Réussites, mars-avril 2014]

Cependant, invité sur le plateau du JT de 20 heures à TF1 le 30 novembre 2013, Stromae avait répondu à Claire Chazal qui l’interrogeait à propos de la signification de « Papaoutai » : « Peut-être que je me trompe, mais je ne suis pas totalement convaincu de parler de mon père dans cette chanson. Je parle plutôt de la paternité en général. Si je me mettais à aborder ma vie à moi, je pense que ça n’intéresserait personne. » 

Stromae nous donne bien à comprendre que c'est dans cette tension entre l'intime, qui est à la source de l'inspiration, et la distanciation, qui permet d'atteindre à l'universel, que se joue la création. Qu'un pôle l'emporte sur l'autre, ou tende à l'emporter sur l'autre, et c'est l'équilibre de l'artiste qui se trouve menacé.

 

  

 

e9aa690b277a9573bf844cd6ed759d10.jpeg

Stromae en concert à Rabat, au Maroc, le 2 juin 2014. ABDELJALIL BOUNHAR/AP/SIPA

 

 

Papaoutai

 

[Couplet 1]

Dites-moi d'où il vient

Enfin je saurais où je vais

Maman dit que lorsqu'on cherche bien On finit toujours par trouver

Elle dit qu'il n'est jamais très loin

Qu'il part très souvent travailler

Maman dit "travailler c'est bien"

Bien mieux qu'être mal accompagné Pas vrai ?

Où est ton papa ?

Dis-moi où est ton papa ?

Sans même devoir lui parler

Il sait ce qui ne va pas

Ah sacré papa

Dis-moi où es-tu caché ?

Ça doit, faire au moins mille fois que j'ai Compté mes doigts

 

[Refrain] (x2)

Où t'es, papa où t'es ?

Où t'es, papa où t'es ?

Où t'es, papa où t'es ?

Où, t'es où, t'es où, papa où t'es ?

 

[Couplet 2]

Quoi, qu'on y croit ou pas

Y aura bien un jour où on y croira plus

Un jour ou l'autre on sera tous papa

Et d'un jour à l'autre on aura disparu

Serons-nous détestables ?

Serons-nous admirables ?

Des géniteurs ou des génies ?

Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables ? Ah dites-nous qui, tient,

Tout le monde sait comment on fait les bébés

Mais personne sait comment on fait des papas Monsieur Je-sais-tout en aurait hérité, c'est ça

Faut l'sucer d'son pouce ou quoi ?

Dites-nous où c'est caché, ça doit

Faire au moins mille fois qu'on a, bouffé nos doigts

 

[Refrain]

[Outro] (X2)

Où est ton papa ?

Dis-moi où est ton papa ?

Sans même devoir lui parler

Il sait ce qui ne va pas

Ah sacré papa

Dis-moi où es-tu caché ?

Ça doit, faire au moins mille fois que j'ai Compté mes doigts

 

 



21/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres