voilacestdit

voilacestdit

"Toutes les civilisations ne se valent pas"...

 


"Toutes les civilisations ne se valent pas". La petite phrase de Claude Guéant n'en finit pas de faire débat. Pour Sarkozy, c'est du simple bon sens. Raffarin fait prudemment observer que Mr Guéant n'est pas un ethnologue. La Gauche se récrie. L'esclandre du député martiniquais n'arrange rien...

 

Mais, au fond, qu'est-ce qu'une civilisation ? Peut-on comparer des civilisations ?

Dans le mot 'civilisation' il y a le fait de se civiliser ou d'être civilisé. Une des Pensées de Joseph Joubert exprime cela : "Civilisation ! grand mot dont on abuse, et dont l'acception propre est ce qui rend civil. Il y a donc civilisation par la religion, la pudeur, la bienveillance, la justice ; car tout cela unit les hommes".

Mais souvent ce qui unit sépare : à la civilisation est opposée la barbarie. Rome considérait comme barbare tout ce qui n'était pas romain ou grec. Il y a implicitement dans l'idée de civilisation un jugement de valeur en opposition à un autre plus barbare.

C'est pourquoi les anthropologues ou les ethnologues, de nos jours, préfèrent parler, à la suite de Claude Lévi-Strauss, de 'culture'. Lévi-Strauss distinguait la culture, qui est le fait d'un petit groupe qui a ses propres valeurs religieuses ou artistiques, de la civilisation qui, disait-il, est une coalition entre des cultures.

On ne peut pas dire que des civilisations sont inégales les unes par rapport aux autres : elles avancent chacune selon sa finalité. On peut les comparer, mais par rapport à certains critères : l'une ainsi peut être en avance sur le critère de l'efficacité technique, une autre sur le critère de la solidarité, une autre du point de vue des besoins spirituels...

Une civilisation, c'est une histoire. Une histoire n'est pas meilleure qu'une autre. Comme dit Saint-Exupéry :

"Une civilisation est un héritage de croyances, de coutumes et de connaissances, lentement acquises au cours des siècles, difficiles parfois à justifier par la logique, mais qui se justifient d'elles-mêmes, comme des chemins, s'ils conduisent quelque part, puisqu'elles ouvrent à l'homme son étendue intérieure" [Saint-Exupéry, Pilote de guerre]

 

Suivez-moi sur Twitter : @voilacestdit


09/02/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres