voilacestdit

voilacestdit

L'histoire du Monde racontée...[III]

L'histoire du Monde racontée à mes petits-enfants



Leçon 4 : De la supériorité des grenouilles


Nous, les grenouilles, nous sommes plus fortes que les hommes. D'abord, nous vivons dans l'eau et sur terre. De plus, nous avons été créées avant les hommes :  le Créateur nous a créées le vendredi, l'homme le samedi ; et après nous avoir créées, nous les grenouilles, le Créateur n'a pas ressenti le besoin de faire une pause. Après la création de l'homme, si : à se demander s'il ne commençait pas à regretter son ouvrage. "Je suis peut-être allé trop loin en voulant faire une créature à mon image" se dit-il.  

C'est que l'homme lui a fait des tas d'histoires, dès qu'il a été créé ; nous les grenouilles, non. On s'est tenues près de nos mares, juste à coasser de temps à autre dans l'eau, ou sur terre - tranquilles : "coa ! coa !" "quoi ! quoi !", c'est tout ce qu'on dit ; même pas "pourquoi ?" ou, "ça c'est quoi ?", comme font les enfants, qui sont curieux de tout et ils ont bien raison - mais il faut savoir raison garder.

Car l'homme, il a fait très vite des bêtises. Il y avait l'homme, Adam qu'il s'appelait ; et sa femme, Ève. Ils se tenaient tous les deux près d'un certain pommier, le pommier justement dont ils n'avaient pas le droit de goûter le fruit. Bon, c'est un peu normal, quand on n'a pas le droit de faire quelque chose, on est tenté de le faire, pour voir. C'est ce qui est arrivé. Un serpent - le serpent il est très fort pour suggérer des choses, il se glisse en douce un peu partout, sans faire de bruit - s'approche d'Adam et Ève, et leur susurre : "Dites, le Créateur, il ne vous a pas interdit de manger du fruit de cet arbre ? Si ? C'est bien ce que je pensais. Il vous a fait croire çà parce qu'il sait que si vous en mangez vous connaîtrez tout ! Vous serez plus fort que lui ! Si si...". Ce "Si si..." trottait dans la tête d'Adam et dans celle d'Ève, qui finit par dire à Adam : "Tu crois pas que si le Créateur nous interdit de manger de ce fruit c'est parce qu'il a peur qu'on devienne plus fort que lui ? Si on en mangeait, en douce ?" Ni vus ni connus, qu'ils croient, Adam et Ève mangent du fruit défendu...

... et voilà ! tous les pépins qui commencent pour les hommes. D'abord, Adam et Ève connurent qu'ils étaient nus - "Allez vous rhabiller !" qu'il a dit le Créateur -  mais, plus grave, les affaires ont commencé à aller mal entre les hommes. Ils se battent pour la première place, pour le pays le plus grand, ils ont même inventé l'argent pour monnayer leurs échanges, et ensuite ils se battent pour se voler l'argent entre eux, n'importe quoi ! Est-ce que nous, les grenouilles, on aurait pareilles idées ? Non. On coasse auprès de nos mares - juste quelques fois on dit : "Y en a marre !" -  que les hommes nous courent après (ils raffolent, surtout les Français, des cuisses de grenouilles) ; des petits garçons (pas les filles, elles ont trop peur, et en même temps elles pensent au prince Grenouille...) qui cherchent à nous attraper, mais c'est pour jouer.

Nous, les grenouilles, on ne se bat pas entre nous, et on ne fait pas d'histoires si, dans la même mare, on trouve une grenouille des bois et une grenouille des champs, ou une grenouille des marais - ou encore côte à côte une grenouille pisseuse et une grenouille rieuse, même une grenouille léopard et une grenouille mouton ! Tout le beau monde des grenouilles grenouille, et puis c'est tout. On ne se fait pas la guerre parce qu'on est différentes ; au contraire, on aime bien, plus on est de folles plus on joue...

 

Les grenouilles, on n'a pas l'air, mais on peut apprendre bien des choses aux hommes.

 

 

 

 
"Grenouilles, à mon sens, ne raisonnoient pas mal"  [La Fontaine]

 




21/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres