voilacestdit

voilacestdit

Un management qui laisse pantois (7 juin 2008)

La SocGen a une curieuse conception du management, si l'on en croit l'interview que le chef de Kerviel, lui-même licencié il y a peu, a récemment donnée.

 

Ce jeune homme, 35 ans, le supérieur direct du trader, confie avec une étonnante naïveté ses états d'âme. "Etes-vous encore salarié de la banque ?" lui demande-t-on. Il a reçu sa lettre de licenciement  : "Je suis repassé jeudi dernier à la banque, mais mes badges et mes mots de passe ne fonctionnaient plus. J'ai rendu mes affaires et j'ai dit au revoir".

 

A la question : "Avez-vous des regrets ?", il a cette réponse qui décoiffe : "Si je commence à avoir des regrets, ce sera difficile à vivre" (!). Bon. Plus étonnant encore : "On me reproche de ne pas l'avoir interrogé sur la provenance des fonds. Si je l'avais fait, il m'aurait inventé une réponse". Evidemment, vu comme cela, on imagine le contenu de la formation au management que la SocGen donne à ses jeunes cadres...

 

Mais au fait, y a-t-il eu la moindre formation au management, dans cette société que présidait Mr Bouton qui se présentait et était reconnu comme grand expert et donneur de leçons en management (il a même eu un prix pour cela) ? Le rapport final de l'inspection générale de la banque souligne le "manque d'accompagnement et d'encadrement" [dont aurait dû bénéficier Kerviel] ? La réponse est savoureuse : "Moi, je suis ingénieur financier [...] J'avais une expérience de management (?) mais pas de trading. Et personne ne m'a donné de 'job description'. Je n'avais pas de feuille de route". Dont acte.

 

Quant au contrôle des opérations de Kerviel (le contrôle est une des fonctions du management), c'est simple : "Je n'ai absolument rien vu [...] Les clics de souris ce n'est pas visible (!)". A nouveau on peut commenter : vu comme cela... De toutes façons : "J'étais responsable du desk, mais il y a tout un tas de départements de contrôles qui sont indépendants [...] on se repose sur les fonctions de contrôle, on leur fait confiance".

 

Notre jeune manager avoue enfin ne toujours pas savoir pourquoi Kerviel a agi comme il a agi : "Je ne suis pas psychologue"...

 

L'image (naïvement) donnée du management dans les rangs des troupes de Mr Bouton a de quoi laisser pantois.



07/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres