voilacestdit

voilacestdit

Avec Entheos

 

 

 

Allez! un dernier billet sur Entheos après ces retrouvailles aux Anses d’Arlet en Martinique (A la rencontre d'Entheos après la traversée de l'Atlantique) qui nous ont remplis d’émotions partagées. De loin, nous avons reconnu le catamaran qui avançait vers nous et a mouillé dans l'anse près des barques de pêcheurs, à une encablure du ponton. Le temps de mettre l’ancre et poser l’annexe (bateau pneumatique à moteur pour assurer les liaisons) sur l'eau, les voilà qui viennent vers nous, et nous voici réunis, redécouvrant les petits-enfants bien changés, grandis, aux anges et les parents, burinés, tout sourire — nous avions hâte de partager avec chacun sur son expérience personnelle et collective, les moments forts de l’aventure.
 
 
fullsizeoutput_c50.jpeg
 
fullsizeoutput_c4f.jpeg
 
H9tBqO8ESwmViS1iPZuZEQ.jpg
 
RO3ThzE%RI2ih+tfl4Hp3A.jpg
 
lmj3Q2MhQzu%7afMOpxdrA.jpg
 
 
Plusieurs fois dans les jours qui suivirent nous les avons rejoints sur le catamaran, et croisant au large avons pu observer de visu la vie à bord, à la fois extrêmement organisée et décontractée. Organisée cette vie, elle l’est dans tous les détails, chacun a un rôle à tenir dans les moments de manoeuvre, à bord les tâches sont rigoureusement réparties et l’emploi du temps bien cadré avec, par exemple, tous les jours un temps réservé à l'école...
 
 
0PPPk9dcRNOu7G%ATmjZOg.jpg
 
wPgtw653Se69oXLGHIbY1w.jpg
 
ABLqp315QC6up6fpTpI+iQ.jpg
 
fullsizeoutput_c47.jpeg
 
 
... mais décontractée, elle l’est aussi : ici, semble-t-il, pas de stress, tout se déroule cool, les relations sont détendues, les baignades au mouillage dans les anses fréquentes — mais l’attention ne se relâche pas face aux risques de la mer (Théophile, par exemple, ne va pas sur le pont en navigation sans son gilet de sauvetage). Conviviaux aussi les apéritifs et repas à bord avec des amis faits en cours de navigation aux Canaries, puis retrouvés ici après la transat —leur catamaran mouille à quelques dizaines de mètres — ou la journée passée en croisière dans les anses voisines avec deux jeunes rencontrés la veille...
 
À bord, tous les jours environ 1 heure 30 à 2 heures sont consacrées à l’école. L’aînée, Adélie, bientôt 13 ans, fait sa 4ième en suivant de façon autonome le CNED. Le deuxième, Paul, bientôt 11 ans, fait le CM2 sous le guidage des parents, comme le dernier, Théophile, 6 ans 1/2, pour le CP. Une école hors les murs un peu spéciale, sans la présence des copains (Paul : « Ils me manquent les copains... »), mais les matières sont traitées, et surtout le champ de l’éducation/apprentissage se trouve singulièrement élargi à l’aune de toutes les découvertes et curiosités du voyage.
 
 
jnVCFGJiR1C1uSOgSpkwNg.jpg
École à bord avec les grands-parents
 
 
Découvertes, curiosités...  Le meilleur souvenir de voyage pour Théophile : « Quand on a vu les tortues et les baleines, et aussi quand on a vu les dauphins. C’est trop bien ». Pour Adélie : « J’ai bien aimé voir les poissons volants et les dauphins ». Pour Paul : « Quand on a vu la terre à la fin de la transat, et quand on a vu et ouvert la première noix de coco ».
 
Le ramassage des noix de coco a été une grande activité depuis les Grenadines. Les ramasser c'est bien, encore faut-il les ouvrir. Lionel a acquis une grande expertise après s'être procuré une machette. Une particularité une fois dans le ramassage racontée par Lionel : " une noix germée dont la tige fait 25 cm. Un jardinier a indiqué que dans 10 ans elle pourrait faire ses premières noix ! Théophile est aux anges, il a calculé que dans 10 ans il pourrait être le seul encore à la maison et avoir les noix pour lui seul. Dans l'intervalle il va prendre soin de la noix de coco et mesurer régulièrement sa croissance !"
 
Visitant à terre le domaine sucrier de l’Habitation Clément près du François, typique des grandes demeures créoles, avec son magnifique parc planté d'arbres vénérables, sa palmeraie, un verger de fruits tropicaux et plus de 300 espèces végétales dont les figuiers maudits et les flamboyants magnifiques — nous avons été frappés par l’attention, l'intérêt que marquaient les enfants, curieux de tout et particulièrement de la végétation, insatiables. Même attention, même intérêt pour la visite un autre jour de la Savane des Esclaves près des Trois-Îlets, village reconstitué, avec ses cases traditionnelles permettant de mieux comprendre le mode de vie (de survie !) des esclaves, et aussi son jardin de plantes médicinales, de fleurs, fruits et légumes créoles.
 
À l’Anse à l’Âne, Adélie a pu se livrer à sa passion et monter à cheval, une randonnée d’une demi-journée. Un avant-goût du retour ?
"À mon retour j’aimerai voir Canabis (son cheval préféré) et mes copines…" 
 
 
p+tDlz74Q+qKM%JiCdngwA.jpg
 
 
Le retour, ce sera vers juillet à La Rochelle...
Bon vent d'ici-là à Entheos qui vogue maintenant vers la Guadeloupe !
 
 
 e2sC6ivyT7SHlnIRx1QE0Q.jpg
 
kIp9gVFPRAaaLUx4QkSryA.jpg
 
 
 


24/02/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 81 autres membres