voilacestdit

voilacestdit

A qui servent les agences de notation ?

 

À quoi servent les agences de notation ? On n'arrête pas de nous le seriner : elles jouent le rôle d'un thermomètre. Inutile donc de s'en prendre à elles, ce serait comme casser le thermomètre ! Faux ! La preuve. Posons-nous la question : À qui servent les agences de notation ? On verra que ce soi-disant "thermomètre" a des propriétés singulières. Il ne sert pas à mesurer la température, il la commande.

Lorsqu'une agence de notation [une des trois, puisqu'à force de rachats et consolidations il n'y en a plus que trois - mais, à l'inverse des entreprises, on ne se pose pas la question d'un éventuel monopole] baisse une note - immédiatement les cours s'effondrent. Mais que les cours s'effondrent ne fait pas que des malheureux. C'est tout bonheur pour les spéculateurs. De là à imaginer qu'agences de notations et certains spéculateurs [je parle des grands - pas des petits, qui ne ramassent que les miettes] ont partie liée, il n'y a qu'un pas, qu'il faut franchir.

Pourquoi s'autoriser à franchir ce pas ? Simplement parce que, si on se pose la question, mais, au fait, qui paie les agences de notation ? la réponse est : les agences sont payées par leur clients, notamment les banques. Donc, dans tout cela, qu'est-ce donc, sinon des petits arrangements entre amis ? Qui me dit que les spéculateurs professionnels des banques ne sont pas avertis, avant [juste avant, il ne faut pas un grand temps d'avance pour exploiter habilement le renseignement] la publication officielle des notes ? Les boursiers adorent les mouvements de yoyo - autant d'occasions d'engranger des profits juteux. Les agences - elles-mêmes notées par leurs clients - sont à la commande.

Mais là où le bât blesse le plus, c'est que les agences - c'est nouveau, ça vient de sortir, à la faveur d'une modification des réglementations, tiens ! qui donc a changé la réglementation ? - notent maintenant non seulement les entreprises mais les États ! Il est sûr qu'il y a encore plus de profits à se faire sur le dos des États, c'est-à-dire in fine, les contribuables. Sous couvert de vertu - les agences ne sont-elles pas là pour stigmatiser les risques de défauts de paiement des États ? les inciter à réduire leurs déficits, ne pas vivre au-dessus de leurs moyens etc., toutes choses par ailleurs justes - les agences organisent la spéculation.

À qui servent les agences de notation ? Aux spéculateurs organisés.

Le pouvoir des agences s'est considérablement accru au cours des années. Leur pouvoir est celui d'une mafia ["coterie secrète servant des intérêts privés par des moyens plus ou moins illicites"]. La résistance démocratique devrait s'organiser sous l'égide des politiques. Hélas ! quel spectacle d'impuissance nous donnent ces mêmes politiques ! Dire que l'année 2012 sera, chez nous, une année d'élection sonne terriblement creux.


Et je m'en vais
Au vent mauvais
     Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
     Feuille morte

Verlaine, Chanson d'automne



11/08/2011
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres